Aller au contenu
Accueil » Actualités » Les bienfaits de la musique : comment la science de la musique peut vous aider

Les bienfaits de la musique : comment la science de la musique peut vous aider

Saviez-vous que l’écoute de la musique présente de nombreux avantages ? Mettez la musique à fond et faites péter les rythmes, car les résultats sont là : la musique est bonne pour vous.

Nous connaissons le pouvoir de guérison de la musique. Une rupture difficile ? Lancez « We Are Never Getting Back Together » de Taylor Swift. Une longue course à pied ? Jouez la chanson « Lose Yourself » d’Eminem.

La musique peut apaiser les cœurs brisés, motiver les coureurs et donner le coup d’envoi des soirées dansantes les plus épiques, mais elle présente également de sérieux avantages scientifiques pour notre santé et notre bien-être général.

Il a été démontré que l’écoute de la musique améliore le fonctionnement de la mémoire, augmente le taux de guérison, améliore vos séances d’entraînement et plus encore.

Et maintenant… un fait scientifique fou :

La musique améliore la mémoire


Les patients souffrant de pertes de mémoire peuvent souvent se souvenir de chansons et de paroles de chansons spécifiques. Les médecins utilisent souvent la musique et le rappel des paroles pour aider les personnes à retrouver des souvenirs perdus.

Certaines musiques peuvent déclencher des souvenirs particulièrement uniques – la musique d’une période spécifique déclenchera des souvenirs de cette période. Vous voulez vous souvenir de quelque chose du passé ? Écoutez les chansons que vous écoutiez à cette époque !

La musique et ses effets sur la mémoire ont fait l’objet d’un débat animé dans le monde scientifique, mais les chercheurs ont désormais la preuve que le traitement de la musique et du langage, et plus précisément la mémorisation des informations, reposent sur certains des mêmes systèmes cérébraux.

Les chercheurs ont également découvert des preuves qui suggèrent que la musique que nous avons écoutée à l’adolescence a un lien émotionnel plus fort avec notre cerveau que tout ce que nous écouterons à l’âge adulte.

Cette idée de nostalgie musicale est un exercice amusant pour tout le monde, mais elle a un impact plus important pour les personnes souffrant de pertes de mémoire, notamment celles atteintes de démence ou d’Alzheimer.

Voici l’histoire d’un homme dont le père est atteint de la maladie d’Alzheimer sur le pouvoir transformateur de la musique :

« En tant que famille, nous ne savions pas quoi faire lorsque notre père a reçu le diagnostic de cette maladie d’Alzheimer. Nous sommes passés par tant de stades et maintenant il semble se détériorer jusqu’au néant. Cependant, la musique semble lui avoir rendu une partie de son cerveau ! »

Il a également été démontré que la musique et l’entraînement musical protègent le cerveau vieillissant et le maintiennent en bonne santé.

Des chercheurs du centre médical de l’université du Kansas ont mené une expérience au cours de laquelle ils ont divisé 70 adultes en bonne santé, âgés de 60 à 83 ans, en trois groupes en fonction de leur degré d’expérience musicale : aucune formation musicale, un à neuf ans de cours de musique et au moins dix ans d’études musicales.

Les participants, qui avaient des niveaux de forme physique et d’éducation similaires et n’étaient pas atteints de la maladie d’Alzheimer, ont subi plusieurs tests cognitifs :

Ceux qui avaient le plus d’expérience musicale ont obtenu les meilleurs résultats à ces tests d’acuité mentale, suivis de ceux qui avaient moins étudié la musique, puis de ceux qui n’avaient jamais pris de cours de musique.

LA MUSIQUE


 Comparées aux non-musiciens, les personnes ayant une grande expérience musicale ont obtenu des scores bien plus élevés aux tests cognitifs, y compris ceux liés à la mémoire visuelle et spatiale, à la dénomination des objets et à la capacité du cerveau à s’adapter à de nouvelles informations.


La partie vraiment cool ? Les avantages de l’étude et de l’entraînement musicaux étaient encore apparents même chez les participants qui ne jouaient plus d’un instrument.

Conclusion : Vous pouvez maintenant dire à votre mère que ces heures de pratique du trombone pour le groupe du lycée en valaient vraiment la peine.